Written on

Cette vague de baisse est-elle l'occasion d'investir dans l'or ?

L'or ne s'est pas bien porté à la fin de la session du 12 avril : une vague de ventes était à prévoir, avec l'once du métal qui avait cédé 70 dollars, cassant alors le support des 1500 dollars. La session du lundi qui suivait s'était ouverte avec une perte de presque 100 dollars US.

L'or accumule les baisses

Depuis le sommet de février, le prix de l'once d'or a connu jusqu'à 16 % de perte. Durant la semaine entre le 9 et le 16 avril, l'once d'or a cédé plus de 13,8 %. Il s'agissait ni plus ni moins du plus important mouvement baissier sur les trente dernières années. Mais les marchés étaient plus surpris encore en observant qu'à trois reprises le support des 1520 dollars avait résisté peu précédemment. C'est à partir de ces chiffres que le prix d'achat de l'or est fixé par les meilleurs banques.
 Aujourd'hui, l'on tend à s'interroger si cette baisse est assez importante  pour remettre en cause la tendance haussière de 1999, où les prix de l'or ont grimpé à 5 voire 6 fois plus, si l'on prend 1900 dollars la plus haute valeur.

Un bras de fer éternel avec la FED


Ce sont les recommandations de Goldman Sachs, parues au mercredi 10 avril qui ont été à l'origine de cette série de baisses. Le vendredi qui suivait, le scénario inflationniste sur lequel l'or s'appuie était alors remis en doute avec la parution de chiffres peu encourageants sur l'économie US.
Vous l'aurez compris, la FED va entraîner une vague d'inflation avec sa politique monétaire ultra-accommodante, qui consiste à injecter des capitaux pour requinquer le dollar américain. C'est ce QE qui maintient pourtant l'économie US. De plus, l'évolution du marché des matières premières écarte toute possibilité que ces dernières puissent être à l'origine du choc inflationniste.
D'après un responsable, Karim Cherif, la baisse que l'or affiche actuellement est difficilement compréhensible, si l'on se contente d'une analyse fondamentale.

Est-ce une occasion de miser sur l'or ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, certains observateurs estiment que l'inflation n'est que passagère, et que la baisse actuelle est une opportunité d'investir en l'or. En parallèle, il est quasi impensable que la déflation puisse s'installer, mais à anticiper tout de même : la chute brutale du métal jaune peut-être considéré comme un symptôme d'une autre dégradation de l'économie mondiale. Même en admettant que cette hypothèse osée tienne, l'or devrait néanmoins remonter plus tard, car une situation de déstabilisation survient généralement après une crise majeure.